Le diplôme pour Sophie Brochu : un honneur et un devoir

27 mai 2016, 09h00

Chroniques de campagne

Le 6 mai dernier, l’Université de Montréal, à la recommandation de HEC Montréal, a remis un doctorat honoris causa à Sophie Brochu, présidente et chef de la direction de Gaz Métro, pour sa brillante carrière de 30 ans dans l’industrie énergétique.

Mme Brochu se démarque aussi pour son engagement au sein de divers organismes et fondations, notamment ceux qui font la promotion de la place des femmes dans le monde des affaires. Par exemple, en tant que membre du groupe de leaders de l’Effet A, elle participe au développement professionnel de nombreuses femmes en leur prodiguant des conseils et en partageant son expérience pour leur permettre de développer leur plein potentiel. Pour elle, cet esprit de partage va de soi. Après tout, comme elle le dit si bien : « pour rassembler, il faut être capable de demander ». Cette philosophie lui a permis de relever le défi de mobiliser plus de 1000 personnes lors d’un grand rassemblement pour soutenir la cause de l’itinérance chez les femmes. Son implication sociale fait d’elle un véritable modèle. C’est d’ailleurs pour souligner « sa contribution comme administratrice des plus respectées et pour son rôle de mentor auprès des femmes » qu’elle a été fait membre de l’Ordre du Canada en 2015. Sophie Brochu remet son chapeau de leader cette année avec la 3e cohorte de l’Effet A. J’aurai la chance de rencontrer ces femmes stimulantes puisque Mme Brochu m’a invité à participer à une activité de formation.

Son exemple est une inspiration pour tous. Sa philosophie s’applique aussi à une campagne telle que Campus Montréal : il faut rassembler l’appui des partenaires pour que les établissements aient les moyens de répondre aux attentes de la société à leur égard. Pour atteindre cet ambitieux objectif, il faut des talents pour réaliser les grands projets de société qui en découlent. À cet égard, Sophie Brochu ne peut être plus optimiste. Dans le discours qu’elle a livré le 6 mai, elle s’est adressée aux diplômés en leur témoignant un profond respect. En voici d’ailleurs un extrait :

« Votre génération marque une rupture avec plusieurs des fardeaux du passé, et c’est très bien ainsi.

Les filles ont pris leur place… et les gars trouvent ça normal. L’égalité des genres est pour vous une affaire réglée. Bien sûr, il reste des combats à mener, il reste des situations où les femmes sont vulnérables ou discriminées. Mais vous saurez les régler parce qu’elles vous seront intolérables. Vous êtes le Québec égalitaire.

Vous êtes sereins. Je vois chez votre jeunesse l’évaporation, enfin, de la longue angoisse identitaire de notre société. La diversité est maintenant une valeur acquise, qui ne heurte pas la spécificité du Québec, à commencer par la langue française. Vous êtes le Québec ouvert. Le Québec de la confiance.

Et vous êtes le succès. Le Québec a compté de formidables entrepreneurs qui ont fait leurs marques dans tous les domaines : aviation, informatique, technologie, pharmaceutique, finance et j’en passe.

Vous n’avez plus peur de rien. Vous êtes prêts à foncer. Vous êtes bien formés. Vous êtes ouverts sur le monde. Et vous arrivez, cumulant toutes ces qualités, à un moment où ce monde a soif de solutions comme jamais. Tout est à repenser. Tout le fonctionnement de nos sociétés doit être réécrit à la lumière d’enjeux fondamentaux. 

Cet honneur, je le reçois aujourd’hui avec un grand plaisir. Mais je le reçois surtout comme un devoir. Celui de contribuer à vous ouvrir le chemin. »

Je ne peux que joindre ma voix à celle de Sophie Brochu pour exprimer aux diplômés à quel point je crois profondément en votre talent. Votre mission est importante, mais vous n’êtes pas seuls, il y a toute une société qui vous appuie. Et n’oubliez jamais le judicieux conseil de Mme Brochu, « Pour rassembler, il faut demander ».

Afficher un commentaire

0 de 1000 caractères