new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0], j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src= '//www.googletagmanager.com/gtm.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f); })(window,document,'script','dataLayer','GTM-WGWP2C');

Montréal – New York sans frontières

30 octobre 2015, 15h20

Talents d’ici

Campus Montréal bat son plein, nous sommes aux deux tiers de la cible de financement et les engagements de corporations et d’individus continuent de se confirmer. Le secret de Campus Montréal? C’est bien simple. Il s’agit des diplômés de HEC Montréal, Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal. Ils sont les meilleurs ambassadeurs du campus et des talents qu’il abrite.

Les liens avec les diplômés sont des liens privilégiés, presque comme des liens de famille. C’est pourquoi quand notre diplômé Jean-Claude Lauzon, le  Délégué général du Québec à New York, a pensé inviter la famille des diplômés du campus à se retrouver pour partager de bons coups, se rappeler de bons souvenirs et regarder en avant pour voir ce que le campus peut continuer de faire pour l’avenir, je n’ai pas hésité à me joindre à eux.

En visite dans cette ville que j’ai bien connue, j’ai été frappé de voir la vitalité de la communauté de nos diplômés. Par la multiplicité des parcours professionnels des gens formidables que j’ai rencontrés, j’ai compris comment nos établissements font pour rayonner dans tant de domaines à la fois. Nos diplômés sont des citoyens du monde brillants et engagés. Au cœur de New York, ils se démarquent par leur capacité à travailler dans différents environnements, dans au moins deux langues et avec un bouillonnement de cultures auquel ils participent activement.

Si Jean Gaulin, un des grands amis de Campus Montréal établi aux États-Unis de longue date, ne me l’avait expliqué en faisant référence à sa propre expérience, je me serais surpris à dire que nos diplômés ne semblent rien envier aux diplômées d’autres institutions académiques de classe mondiale. C’est ce sentiment de fierté partagé par les diplômés qui m’a ému à New York. Mais plus encore, je suis touché par la volonté de nos diplômés de redonner à leur alma mater – malgré la distance – pour que d’autres talents aient la même chance qu’eux.

Mes collègues aux directions de développement de nos trois établissements n’ont pas besoin d’autres encouragements pour redoubler d’enthousiasme à communiquer avec les diplômés et à intensifier les sollicitations pour Campus Montréal. Nous continuerons, au fil de la campagne, à approfondir les liens avec les diplômés partout dans le monde.

Au fond, « Des talents. Une planète » relègue aux oubliettes « Loin des yeux, loin du cœur » et ouvre la voie à « On peut sortir le diplômé de Montréal, mais on ne sortira jamais Montréal du cœur du diplômé ». Tiens, ça me fait penser que ça rejoint un peu le projet de Montréal International de faire un réseau d’ambassadeurs de Montréal partout sur la planète. Au  « top 10 » mondial des grandes villes universitaires, Montréal peut compter sur son campus principal pour rayonner de tous ses diplômés. J’en suis convaincu, car Campus Montréal rayonne avec eux.

Crédit photo : Josh Wong Photography

Sur la photo (de gauche à droite) : Gil Desautels, directeur général intérimaire du Bureau du développement et des relations avec les diplômés (BDRD), Pierre de Ravel d’Esclapon, président des Friends (UdeM), Jean-Claude Lauzon, délégué général du Québec à New York, Dr Guy Breton, recteur (UdeM), Louise Roy, chancelière (UdeM), Diane de Champlain, présidente-directrice générale de la Fondation de Polytechnique, Thierry Vandal, coprésident de Campus Montréal, Mélanie Gagnon, directrice des dons corporatifs, Fondation HEC Montréal.

Afficher un commentaire

0 de 1000 caractères