new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0], j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src= '//www.googletagmanager.com/gtm.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f); })(window,document,'script','dataLayer','GTM-WGWP2C');

Jean Gaulin, un donateur engagé

25 juin 2015, 12h52

Talents d’ici

Le 11 juin dernier s’est tenu un événement de reconnaissance pour Monsieur Jean Gaulin, un ami de longue date de HEC Montréal, Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal. Depuis 1989, il a soutenu financièrement les trois établissements à hauteur de 1 million de dollars. Pour souligner sa générosité, Polytechnique, son alma mater, a nommé un laboratoire du Département de génie chimique où il a fait ses études en son honneur, soit le Laboratoire Jean Gaulin, Po 67.

La fidélité et la générosité de ce membre du cabinet de Campus Montréal envers les établissements sont dignes de mention. Son engagement philanthropique et sa remarquable carrière font de M. Gaulin un modèle pour la relève.

Une carrière internationale inspirante

La carrière de Jean Gaulin est directement liée à l’essor exceptionnel d’Ultramar. D’abord directeur de la raffinerie de Saint-Romuald, il occupera tout au long de sa carrière des postes clés dans l’entreprise. Il permet à cette dernière de conserver ses activités au Canada et son siège social à Montréal. Ses projets porteurs et ambitieux font de lui un précurseur. Il est la preuve vivante que le savoir québécois peut exceller partout sur la planète.

D’ailleurs, sa brillante carrière a été soulignée à maintes reprises par diverses organisations, dont l’Association des Diplômés de Polytechnique (Prix Mérite, 1990) et HEC Montréal (doctorat honoris causa, 2001). En 2001, la raffinerie Ultramar de Saint-Romuald a été baptisée Raffinerie Jean-Gaulin. Enfin, le gouvernement du Québec lui a accordé le prestigieux titre d’officier de l’Ordre national du Québec en 2004.

Un philanthrope exceptionnel

Les efforts consentis par Jean Gaulin pour le bénéfice des établissements, mais également des projets phares de la grande campagne, tels que l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) et les Carabins, vont au-delà d’un soutien financier. Il s’implique personnellement et activement dans les Friends de nos trois établissements.

Pour M. Gaulin, il est important d’ancrer nos établissements dans les réseaux philanthropiques nord-américains et de permettre à nos diplômés résidant aux États-Unis de maintenir des liens avec leur alma mater. Ce geste philanthropique est essentiel pour ces diplômés qui s’illustrent brillamment à l’international et qui, de ce fait, sont de bons ambassadeurs pour nos établissements.

Un modèle de réussite

Jean Gaulin a toujours reconnu la qualité de l’enseignement offert dans nos établissements. Il se plaît à répéter que sa formation à Polytechnique vaut autant, sinon plus que n’importe quelle formation proposée dans les écoles de génie du monde. Pour ma part, je peux affirmer que  son impressionnante carrière s’inscrit en ligne droite avec cet enseignement rigoureux et ambitieux. Comme entrepreneur, il n’a pas eu peur d’oser, d’innover et d’inventer. Aujourd’hui, cette vision, il l’applique à la philanthropie universitaire, une des causes les plus utiles et importantes pour une société moderne. Pour toutes ces raisons,  Jean Gaulin est un modèle pour les générations qui suivent, mais aussi un exemple de réussite pour les étudiants. Je le remercie de croire dans le pouvoir transformateur du savoir et d’agir avec énergie et passion pour renforcer ce pouvoir bénéfique pour tous.

Afficher un commentaire

0 de 1000 caractères