Le Parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux : le cheminement d’Anne-Sophie Riopel-Bouvier

20 mai 2015, 10h36

Talents d’ici

Le Parcours entrepreneurial Rémi-Marcoux a été lancé le 15 novembre 2013 dans l’objectif d’éveiller l’entrepreneuriat des étudiants afin qu’ils deviennent des entrepreneurs créatifs, audacieux et socialement responsables. Le projet a aussi pour but de les intégrer dans un réseau d’affaires et de les doter d’une vision internationale. Ce programme a été rendu possible grâce à un don majeur de 2,5 millions $ de Monsieur Rémi Marcoux et de TC Transcontinental, effectué dans le cadre de la grande campagne Campus Montréal. Les attestations soulignant la participation au Parcours ont été remises à la première cohorte le 21 janvier 2015.

Sortir des livres et mettre en application ses connaissances et aptitudes

Anne-Sophie Riopel-Bouvier a fait partie de la première cohorte composée de 7 étudiants des établissements de Campus Montréal. Elle raconte que l’expérience lui a permis de sortir de ses livres et de mettre concrètement en application ses connaissances et aptitudes. En effet, il s’agit d’un programme unique en son genre non seulement sur le campus, mais son directeur, Luis Cisneros, le qualifie « d’unique au monde ». En plus des ateliers pour développer ses habiletés et connaissances entrepreneuriales, le programme met l’étudiant en action, le confronte à son environnement, à l’incertitude et à lui-même. Chaque étudiant est entouré d’accompagnateurs pour concrétiser son projet. Il est également accompagné par un mentor personnel qui l’aide à mieux connaître ses forces et faiblesses entrepreneuriales. Les participants sont vraiment poussés au maximum, se remémore Anne-Sophie.

Un grand défi pour apprendre à se dépasser

Chaque cohorte doit faire face à un grand défi qui les sortira de leur zone de confort, ce à quoi va être confronté tout entrepreneur. La cohorte d’Anne-Sophie a couru toute la distance entre Montréal et Boston en se relayant. Un défi qui leur semblait presque impossible avant de partir, mais qui leur a procuré un grand sentiment de fierté et d’accomplissement après un programme d’entrainement physique et de coaching intensif de huit mois. Aujourd’hui, elle se sert de cette expérience pour se motiver lorsqu’elle fait face à d’autres défis et embuches.

Un enrichissement personnel, académique et professionnel

À travers les divers ateliers bihebdomadaires et l’ensemble du Parcours, Anne-Sophie a augmenté sa confiance en elle et a maitrisé l’art de l’autodiscipline. Elle raconte avoir appris à prendre sa place au sein d’une équipe et à mettre les forces de chacun aux bénéfices de celle-ci. Également poussé vers l’introspection personnelle, Anne-Sophie relate que de grands changements ont été remarqués dans la personnalité de chacun des participants.

Aujourd’hui, Anne-Sophie dirige sa propre entreprise de support à la sécurité civile (Exo Tactik), et elle utilise tous les jours les notions et atouts acquis au cours du Parcours. Elle renchérit en affirmant qu’aucun programme n’aurait pu lui apporter autant, en si peu de temps. Elle termine en disant que lors de la remise de son attestation, elle n’a jamais été aussi fière d’être étudiante, et désormais diplômée de HEC Montréal.

Sur la photo : Luis Cisneros, professeur agrégé et directeur du Pôle entrepreneuriat-repreneuriat-familles en affaires, Marie-Ange Masson, Coordonnatrice Parcours Entrepreneurial Rémi-Marcoux, HEC Montréal, Rémi Marcoux, Fondateur, Transcontinental inc., Anne-Sophie Riopel-Bouvier, Cofondatrice ExoTactik et Nathalie Marcoux, Vice-présidente aux finances, Capinabel inc.

Crédit photo : Michaël Godbout

Afficher un commentaire

0 de 1000 caractères