new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0], j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src= '//www.googletagmanager.com/gtm.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f); })(window,document,'script','dataLayer','GTM-WGWP2C');

Un nouveau chapitre pour Thierry Vandal

1 mai 2015, 12h57

Chroniques de campagne

C’est avec grande fierté que j’écris ces quelques mots pour rendre hommage à un de mes amis de longue date qui tourne une page de sa vie professionnelle. Thierry Vandal quitte en effet ses fonctions de PDG à Hydro-Québec, la plus importante entreprise publique du Québec. Il aura occupé le poste pendant 10 ans, un plus long mandat que tous ceux de ses prédécesseurs. Sous sa direction, l’entreprise a fait d’énormes progrès en terme d’efficacité, d’avancées technologiques, de diversité de produit, d’exportations et développement pour l’avenir. Toutefois, malgré son incroyable carrière, si je prends ces quelques instants, ce n’est pas pour parler de ses prouesses réalisées chez Hydro, mais bien pour présenter l’homme d’engagement qu’il est.

Un homme engagé et présent pour plusieurs activités-bénéfices

J’ai d’abord connu les parents de Thierry, puis j’ai fait sa connaissance alors qu’il était étudiant à Polytechnique Montréal. Dès notre première rencontre, j’ai constaté chez lui un sens de la direction et du devoir. J’avais vu juste, mais ce qui m’impressionne avant tout, c’est son engagement civique. Il participe régulièrement à des activités-bénéfices, particulièrement en culture et en éducation. D’ailleurs, une de ses grandes réalisations est de servir la cause de l’enseignement supérieur auprès des deux plus grandes universités à Montréal. En effet, il est membre du Conseil des gouverneurs de l’Université McGill, et coprésident de la grande campagne de financement Campus Montréal.

Son apport et sa vision pour l’avenir de Campus Montréal

Bien que Thierry quitte Hydro-Québec, il demeure au sein de notre équipe de Campus Montréal. Comme nous tous, il reconnait que l’avenir repose sur les connaissances et la recherche de pointe. Il adhère au fait que celles-ci sont indispensables au développement de notre société et de son rayonnement à l’échelle internationale. Nous croyons fermement que Montréal est le terreau de l’économie du savoir et qu’il est essentiel d’enraciner notre savoir-faire dans les grands pôles de recherche. Finalement, l’avenir de Montréal et du Québec étant intimement lié à la vitalité de notre communauté universitaire, Thierry tenait à appuyer un complexe universitaire innovateur et sans frontière. Pour ça, il appuie Campus Montréal.

Rappelons qu’il est diplômé de chacun des établissements de la grande campagne. Il a obtenu un baccalauréat en ingénierie de l’École Polytechnique de Montréal en 1982 et une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des hautes études commerciales de Montréal en 1995. L’Université de Montréal lui a décerné un doctorat honorifique en 2007 en reconnaissance de sa contribution professionnelle marquante dans le secteur de l’énergie.

Ainsi, de voir ce visionnaire passer à ce nouveau rôle, après avoir dirigé une société d’État d’une main de maître, ne peut qu’être de bon augure pour Campus Montréal et notre société. Nous sommes choyés de savoir parmi nous ce triple diplômé des établissements de la grande campagne. Je le remercie pour tout ce qu’il a fait, et tout ce qu’il continuera de faire.
Bonne continuation Thierry !

Afficher un commentaire

0 de 1000 caractères

 

1 commentaire

Edner Previlon

05.01.2015 17:16:39

Bonne Chance à l’ingénieur Thierry Vandal, la nation Québécoise se souviendra de vous. En attendant d’autres choses, j’espère que Polytechnique fera appel à votre expertise. Vous seriez un excellent prof.

Bonne chance,
Edner