L’éloge des talents

30 mai 2014, 10h41

Vie de campus

L’arrivée du printemps sur le campus évoque, pour moi, les diverses collations de grades universitaires. Un doctorant sur 14 au Canada provient des établissements de Campus Montréal qui diplôment plus de 11 000 étudiants chaque année. Devant tant de talent, je ne peux me permettre de passer sous silence cette période de fierté, de reconnaissance et d’accomplissement.

Je veux d’abord féliciter tous les diplômés de 1er et 2e cycles. Ils rejoignent les personnes qui peuvent compter sur une formation universitaire pour procurer à notre société une main-d’œuvre qualifiée et un bassin de professionnels de haut niveau. Je salue également les nouveaux titulaires de doctorats qui viennent d’achever un parcours particulièrement remarquable, à mes yeux.

L’Université de Montréal décerne aussi cette année un doctorat honoris causa à dix personnalités marquantes de notre époque : Mmes Sima Samar et Lise Watier, ainsi que MM. Pierre Beaudoin, Roméo A. Dallaire, Robert G. Evans, Guy Frija, Serge Haroche, Pierre-Marc Johnson, Serge Resnikoff et Réjean Thomas. Pour ces femmes et ces hommes, cet accueil dans la grande famille universitaire souligne leur contribution exceptionnelle à un domaine en particulier, qu’il soit scientifique, artistique, culturel, économique ou politique.

L’obtention du diplôme est un moment marquant dans la vie de ces milliers d’étudiants et il s’agit du début d’une belle aventure. De nouveaux défis personnels et professionnels les attendent, mais grâce aux connaissances acquises pendant leur parcours universitaire, ils sont aujourd’hui bien outillés pour les relever. Depuis des siècles, des dizaines de générations d’hommes et de femmes ont joué un rôle clé dans le développement des sociétés parce qu’ils ont eu la chance de fréquenter pendant quelques années une université. J’ai bon espoir que les diplômés de cette année prendront le relais et contribueront, à leur façon, au mieux-être de la société.

L’université met en synergie les intelligences les plus vives pour trouver les solutions aux problèmes complexes d’ici et d’ailleurs. Évidemment, comme directeur exécutif de Campus Montréal, ces collations de grades me touchent directement parce qu’elles mettent en relief le fondement même de la philanthropie universitaire : les talents. Je souhaite à tous nos nouveaux diplômés une bonne continuité dans leurs projets et beaucoup de succès dans les prochaines étapes de leur vie.

Afficher un commentaire

0 de 1000 caractères